• Paris d'Exil

Dans les rues à Paris


​Contrairement aux annonces martelées par les pouvoirs publics, de nombreuses personnes ont dormi à la belle étoile par des températures glaciales. Chaque soir des maraudes tournent aux abords du Centre et autour de la rue Pajol et de la place Philippe de Girard; mercredi soir elles comptaient environ 160 personnes, jeudi moins de cinquante, hier une centaine, dehors malgré l’arrivée de la "vague de froid". Des bus menant vers des mises à l’abri pour la nuit passent autour du Centre; appeler le 15 ou le 115 permet parfois d’obtenir une adresse (mais, sauf dérogation, il faut que le bénéficiaire le fasse).

A ce propos, le Collectif des P’tits déj a mené une expérience avec le 115, les premiers jours de la mise en place du dispositif spécial. Des places supplémentaires avaient en effet été débloquées, mais sans augmenter suffisamment le nombre d’opérateurs téléphoniques ! Nous avons eu connaissance ainsi de trois gymnases ouverts comptaient encore de nombreuses places non occupées, alors même que beaucoup passaient la nuit dehors.

MSF a également décidé de procéder à des mises à l’abri d’urgence, concernant les adultes et les mineurs, à hauteur de 70 personnes par soir.

​La nuit est dure mais la journée aussi ! Pensez à des choses simples : remplir un thermos de thé brûlant, proposer de passer quelques heures dans votre salon, d’accéder à une douche bien chaude, autant de gestes humains et qui permettent notamment d’éviter l’hypothermie.


4 vues

© 2016-2020 Paris d'Exil, tous droits réservés / Mentions légales / Nous contacter / Recevoir nos emails

website © Oriane Seb

  • Facebook - Black Circle
  • Twitter - Black Circle