• Paris d'Exil

Prise de parole des exilés et collectifs de soutien

Prise de parole des exilés et des collectifs de soutien à la #MarcheDesLibertes #StopLoiSecuriteGlobale, elle n'a pas pu avoir lieu au milieu des lacrymos et alors que la manifestation était bloquée et nassée, mais rien ne nous empêchera de parler !


"Nous associations Paris d’Exil et Solidarité Migrants Wilson sommes des associations de soutiens aux exilé·e·s nées sur les campements.

Nous dénonçons les violences policières graves subies par les exilé·e·s depuis des années et depuis des années, nous hurlons dans le désert parce que la vie des exilé·e·s ne compte pas.


Lorsque des policiers blessent ou tuent impunément des jeunes hommes racisés dans les quartiers ou des gilets jaunes, ils essaient au moins d’effacer les preuves de leurs actes pour se couvrir.

Lorsque des policiers frappent des exilé·e·s, ils ne se donnent même pas cette peine puisque le droit à exister de ces hommes, de ces femmes et de ces enfants est de toute façon nié dans notre pays et ce à tous les niveaux de l’État.


En combattant cette loi :

Nous disons : Non à ces policiers qui lacèrent les tentes la nuit, qui chassent, gazent et matraquent des exilé·e·s qui sont déjà à la rue, non à cette privation de sommeil qui est une forme de torture dans le Nord de paris, non à cette guéguerre entre les polices de Paris, d‘Aubervilliers et de Saint-Denis pour repousser les exilé·e·s d’un côté ou de l’autre du périphérique, non aussi au tabassage dans les centres de rétention et aux mises au mitard avec mention spéciale pour le CRA de Coquelles, Non aux pratiques de la police des frontières à Menton, à Briançon ou à Calais.


Nous le déclarons : Dans ce pays il n’y a pas ceux qui réussissent leur vie et ceux qui ne sont rien.

Il y a surtout ceux qui décident que d’autres ne sont rien et cette négation de l’humanité d’autrui n’est pas supportable.


Tant que ces violences existeront, nous serons là , nous lutterons et nous filmerons,.

Nous arrêterons d’être là quand il n’y aura plus rien dénoncer, nous éteindrons nos caméras quand il n’y aura plus rien à filmer !


RETRAIT DE L’ARTICLE 24, RETRAIT DE LA LOI SECURITÉ GLOBALE !"



15 vues

© 2016-2021 Paris d'Exil, tous droits réservés / Mentions légales / Nous contacter / Recevoir nos emails

website © Oriane Seb

  • Facebook - Black Circle
  • Twitter - Black Circle