• Paris d'Exil

Violation des droits humains - Grèce UE

Appel à mobilisation via Migreurop lundi 2 mars à 18h, 288 bd Saint-Germain à Paris devant là représentation de la Commission européenne.


La situation catastrophique aux frontières de la Grèce et de la Bulgarie, est une conséquence de la politique migratoire délétère de l'UE.


Réaction des pays membres


Communiqué de la commissaire aux droits de l'homme du Conseil de l'Europe


“La situation est si tendue après la décision de la Turquie d’ouvrir sa frontière avec l’UE que l’agence Frontex a relevé son niveau d’alerte à « élevé »”


Alors que des milliers de personnes exilées, dont de nombreuses familles avec enfants, essayent de venir en Europe, Frontex* verrouille les frontières. La Grèce a pris des mesures extrêmes (gel de la procédure d’asile durant un mois pour tou·s·tes les nouveaux·elles arrivant·e·s, renforcement maximal des frontières terrestres et maritimes, expulsion immédiate de toute personne arrivant “illégalement” sur son sol).


La décision d’Erdogan d’ouvrir ses frontières aux demandeur·se·s d’asile nous met face à nos responsabilités. Après avoir donné 3 milliards d’€ à la Turquie afin qu’elle empêche les personnes exilées d’atteindre l’Europe, les pays européens se retrouvent pris à leur propre jeu délétère. En face la vie de milliers de personnes est mise en danger, et comme toujours la réponse de l’UE est non seulement indigne et inhumaine, mais va à l’encontre des conventions internationales souvent initiées par cette même Europe il y a des décennies...


MàJ : UN pays de l'UE a proposé d'accueillir ! Merci au Portugal !

10 vues

© 2016-2020 Paris d'Exil, tous droits réservés / Mentions légales / Nous contacter / Recevoir nos emails

website © Oriane Seb

  • Facebook - Black Circle
  • Twitter - Black Circle